Marielle Couillerot
Accompagnatrice du changement et Coach en développement personnel à Chartres

Comment se libérer de l’emprise des parasites énergétiques ?

La conscience en évolution

Vous est-il arrivé d’avoir eu un comportement réactif, sous tendu par un émotionnel exacerbé, accompagné de pensées récurrentes et envahissantes qui vous laissent, une fois l’évènement traversé (un échange relationnel avec une personne, ou seul dans une confrontation avec vous-même) abasourdi, vidé comme si vous sortiez d’un état de transe, avec l’impression d’avoir agi de manière téléguidée ? Sans comprendre ce qui vous a ''piqué'' ?

Oui, tout le monde a vécu un comportement réactif que l’on regrette d’avoir eu après coup, sans comprendre pourquoi on a agi de cette manière.

Les comportements réactifs concernent tous les milieux sociaux, toutes les cultures. On les trouve dans notre famille, parmi nos voisins, chez nos amis, sur notre lieu de travail, dans la rue, à la salle de sport, à l’école, dans la police, chez l’épicier, dans les transports en commun, au gouvernement, parmi les manifestants etc.

Personne ne semble épargné par ce phénomène.

Il s’agit d’une attaque par des parasites énergétiques

Non ce n’est pas tiré d’un film de science fiction, c’est bien une réalité.

Les parasites énergétiques nous attaquent parce que nous ne les voyons pas. Ils profitent d’un état émotionnel non intégré de la personne (blessure émotionnelle souvent liée à l’enfance, provocant, peur, colère ou chagrin) pour s’infiltrer dans sa psyché et lui envoyer des pensées qui ravivent l’état émotionnel non intégré afin de rendre la personne réactive à un évènement. La personne perçoit  l’évènement à travers le prisme d’une histoire imaginaire qu’elle prend pour une réalité.

En voici un exemple :

Nathalie et Véronique sont de très bonnes amies depuis longtemps. Elles se voient régulièrement, elles partagent tout ensemble. Elles sont inséparables, chacune connait la vie de l’autre, elles se confient tout mutuellement.

Quand l’une ne va pas bien, l’autre le devine de suite. Elles se soutiennent, elles peuvent se voir plusieurs fois par jours avec toujours autant de plaisir. Elles n’ont pas d’amoureux ni d’enfants. Tout leur temps disponible est l’occasion de se retrouver, chez l’une ou chez l’autre.

Jusqu’au jour où Nathalie remarque un changement d’attitude de Véronique à son égard.

Véronique devient moins disponible pour qu’elles continuent de se voir aussi souvent que d’habitude. Nathalie commence alors à se raconter une histoire en réaction à cette situation nouvelle, une histoire dans laquelle Véronique lui en veut de quelque chose mais n’ose pas lui en parler franchement, Véronique a rencontré quelqu’un, Véronique va quitter la région. Nathalie ne comprend pas, Nathalie se sent mal.

L’attitude de son amie lui fait contacter inconsciemment une émotion non intégrée, qui a son origine dans son enfance.

Jusqu’à 5 ans, Nathalie vivait une relation très fusionnelle avec sa mère au foyer. Quand sa mère se mit à travailler en extérieur, elle devint moins disponible pour sa fille. Nathalie connut alors la cantine de l’école et la garderie du soir. Elle dût aller au centre de loisirs pendant certaines vacances scolaires. La petite Nathalie eut du mal à s’adapter à ce nouveau cadre de vie, elle acceptait difficilement la séparation avec sa mère. La petite Nathalie souffrit d’un sentiment d’abandon. Elle crut alors que c’était de sa faute si sa mère l’abandonnait, c’était parce qu’elle n’avait pas été gentille. Elle crut que sa mère ne l’aimait plus comme avant puisqu’elle la délaissait pour aller travailler.

En grandissant, Nathalie composa avec cette blessure c’est-à-dire, qu’elle vécut toutes ses relations avec cette peur inconsciente d’être abandonnée. Afin de ne pas recontacter la souffrance initiale, elle fit en sorte de toujours répondre aux demandes des autres, s’oubliant elle-même, faisant passer ses besoins propres au second plan, s’attachant à répondre en priorité aux besoins des autres afin de se sentir aimée, pour ne pas être abandonnée une nouvelle fois.

L’attitude nouvelle de son amie Véronique a ouvert la blessure de la petite Nathalie.

Nathalie recontacte l’état émotionnel de son enfance.

Elle ne sait pas alors qu’elle va devenir la proie des parasites énergétiques.

Un soir, son amie Véronique déclina son invitation de l’accompagner au cinéma, donnant comme raison un état de fatigue. Nathalie qui n’avait pas vu son amie depuis 2 jours, prit très mal ce refus. Nathalie décida d’aller la surprendre chez elle pour demander des explications. Véronique fut surprise de la voir débarquer, la croyant au cinéma. Elle reçut la colère de son amie telle une gifle.

Nathalie l’accusa de tous les maux, qu’elle avait perdu sa confiance, qu’elle l’avait trahie alors qu’elle-même n’avait jamais décliné une de ses invitations même à des moments où elle se sentait aussi fatiguée.

Nathalie lui faisait une véritable scène. Elle hurlait, pleurait, elle passait de la colère aux larmes. Jamais Véronique ne l’avait vu dans cet état, elle ne la reconnaissait plus. Il lui était impossible de tenter de la calmer, Nathalie n’était plus elle-même.

Les parasites énergétiques se nourrissent du déséquilibre émotionnel des  humains. Plus l’émotion est exacerbée, plus le parasite se régale du festin.

Le parasite énergétique manipule la psyché de la personne pour amplifier son état émotionnel grâce aux pensées.

Il transmet des pensées anxiogènes (pensées créant une histoire imaginaire que la personne accepte comme une réalité) ce qui décuple son mal-être en la maintenant dans une réactivité émotionnelle.

C’est comme lorsqu’on reçoit une décharge électrique, tant que nous restons en contact avec le courant électrique, le choc nous empêche de sortir de cette situation. On a besoin d’une intervention extérieure pour couper l’alimentation du courant électrique.

C’est la même chose quand une personne subit une attaque de parasites énergétiques ; elle peut avoir besoin d’une tierce personne qui a connaissance de ce phénomène et qui saura l’accompagner à percevoir le jeu qui se joue entre elle et le parasite énergétique. Elle apportera un éclairage différent sur la situation vécue, permettant à la personne de se libérer de l’attaque du parasite.

Comment se libérer de l’emprise des parasites énergétiques ?

Quand on est une personne ''avertie'' (consciente), il est possible de se défaire de l’emprise des parasites énergétiques tout seul.

 

Il s’agit de respecter 3 étapes nécessaires:

 

1/Observation quotidienne de ses pensées et de ses émotions par le ressenti du corps.

La pensée et l’émotion émettent des fréquences qui agissent sur notre niveau vibratoire. Le corps physique émet une certaine fréquence lorsque la personne est dans un état serein.

Lorsque la personne se sent mal, cela veut dire que sa fréquence vibratoire est descendue à un niveau inférieur du niveau de fréquence qu’elle émet dans un état de sérénité.

Il s’agit de rester vigilant sur son ressenti, c’est très important de développer la perception de son ressenti corporel:

Que ce passe-t-il dans votre corps au moment où vous vous sentez mal ?

Percevez-vous des tensions ? Dans quelle partie du corps ?

Eprouvez-vous un mal de ventre ? Ou la gorge qui se sert ? Ou un mal de tête ?

Ressentez-vous une émotion arriver ? Une envie de pleurer ? Ou ressentez-vous de la colère ?

Les sensations sont différentes et propres à chacun.

Plus on affine notre ressenti du corps physique, plus on peut percevoir des changements et être à même de faire le lien entre une situation que l’on vit, un évènement que l’on traverse, et un changement qui opère en même temps dans son corps.

Notre corps physique communique tous les jours avec nous.

Il est prouvé scientifiquement que le ventre est notre 2 ème cerveau. Les parois intestinales sont composées de 200 millions de neurones qui communiquent avec le système nerveux central situé dans la tête (le 1er cerveau). 200 millions de neurones correspondent, pour vous donner une idée, au nombre de neurones que l’on retrouve dans le cerveau d’un chat ou d’un chien.

95% de la sérotonine est produite au niveau de notre intestin. La sérotonine est un neurotransmetteur, aussi appelé «hormone de la sérénité» qui régule une vaste gamme de fonctions comme l’humeur ou le comportement.

 

Il n’est pas forcément nécessaire de nommer l’émotion présente dans notre champ énergétique, ni de savoir précisément à partir de quel moment dans notre vie nous l’avons contactée pour la  1ère fois (blessure émotionnelle de l’enfant). C’est un travail qui peut s’effectuer avec l’accompagnement d’un professionnel de santé holistique si besoin.

 

2/ Faire un arrêt sur l’émotion

 

Se libérer  d’un parasite énergétique demande de porter une attention intérieure dans le ressenti du corps pour repérer la présence de l’émotion dans notre champ énergétique. Car c’est l’émotion qui attire le parasite énergétique, c’est l’émotion qui nourrit ce parasite. Il suffit d’observer l’émotion qui provoque le sentiment de malaise.

 

L’é-motion est par définition une mise en mouvement (motion) vers l’extérieur(é). Lorsque l’émotion est canalisée, elle est un guide remarquable pour poser une action juste. Le risque c’est quand l’état émotionnel envahit complètement les capacités cognitives de l’individu, alors l’émotion se transforme en émotivité. L’émotivité est un état pathologique de l’émotion qui s’active n’importe quand, sans corrélation réelle avec une situation donnée. L’émotivité empêche la personne de poser des actes répondant à ses besoins, elle est figée dans une surcharge émotionnelle. La surcharge émotionnelle attire les parasites énergétiques.

 

3/L’observation et la parole

 

Le parasite énergétique est attiré par un déséquilibre émotionnel, il se sert de la pensée pour créer une forme, une histoire, que la personne va valider comme réelle.

 

Si on se réfère à l’exemple citée plus haut, Nathalie va croire effectivement l’histoire qui démontre que son amie l’aime moins, que son amie la rejette parce qu’elle n’a pas su répondre à ses attentes. L’émotion qu’elle éprouve face à l’attitude inhabituelle de son amie la renvoie dans un vécu passé avec sa mère ce qui la conforte dans ce qu’elle pense être une réalité.

Ce n’est en fait qu’une projection d’un état émotionnel d’une situation passée sur un évènement présent, attisée par les pensées inoculées par les parasites énergétiques ce qui conforte Nathalie à valider l’histoire.

Le parasite énergétique est comme un lion dans la savane qui se cache derrière les hautes herbes pour observer un troupeau de gazelles. Le lion attend de voir une gazelle vulnérable pour pouvoir lui sauter dessus.La gazelle est vulnérable parce qu’elle est fatiguée, ou parce qu’elle n’est pas suffisamment méfiante et s’éloigne du troupeau,

Le parasite énergétique, tel le lion, ne veut pas se faire voir pour pouvoir surprendre sa proie. S’il est vu, l’effet de surprise cesse et il rencontre alors de la difficulté voire de l’incapacité à capturer sa victime.

 

Dire « Je te vois » au parasite énergétique démasqué

La parole est un puissant outil pour déplacer l’énergie.

La parole permet à la personne qui prononce « je te vois » d’informer le parasite énergétique qu’il a été perçu. Ainsi, la personne reprend son pouvoir dans l’affirmation de sa volonté à ne pas se laisser manipuler par le parasite, elle peut retrouver le calme émotionnel nécessaire.

 

La parole nettoie notre champ énergétique de ces parasites et permet au fur et à mesure de cette pratique de purifier l’émotion sous jacente qui attire le parasite.

Quand l’émotion est reconnue et intégrée, le parasite énergétique n’a plus d’emprise sur la personne, il ne peut plus agir par la pensée pour lui faire croire une histoire fausse. Le parasite se sentant démasqué à chaque tentative va se fatiguer et n’aura plus d’appétence pour venir se nourrir.

 

Prononcer « Je te vois » à haute voix.

Si on n’est pas seul et que l’on veut éviter des regards interrogateurs ou des propos narquois du genre « tu parles à qui ? » « tu parles tout seul maintenant ? » on peut exprimer ces mots à voix basse ou en intériorité…l’impact est quand même plus important à voix haute.

 

Le pouvoir de cette pratique tient dans sa régularité.

 

Que sont les parasites énergétiques ?

Ce sont des entités qui ne peuvent s’incarner pour vivre des expériences terrestres, mais qui cherchent à vivre des émotions. Ces entités ne se sont jamais incarnées car leurs corps « gazeux » ne peuvent pas se densifier vibratoirement en un corps physique. C’est en interférant sur la psyché des humains, en manipulant leurs pensées qu’elles suggèrent des émotions dont elles se nourrissent.

 

Parmi les parasites énergétiques se trouvent aussi des morts qui ont quitté le plan terrestre et qui veulent continuer de ressentir des émotions terrestres. N’ayant plus de corps physique, ils restent attachés énergétiquement aux vivants. Les morts leur insufflent des pensées qui activent les émotions dont ils se nourrissent.

 

Lorsque l’être humain sait utiliser ses émotions, c’est-à-dire se servir d’elles comme témoin d’un état psychique dissonant pour rétablir un état psychique équilibré, il n’attire pas les parasites énergétiques.

L’état psychique est impacté par les pensées, par les croyances. Lorsque des pensées et des croyances sont déstabilisantes pour l’équilibre psychique d’une personne, celle-ci doit pouvoir se détacher des pensées et croyances toxiques pour ne garder que des pensées et croyances qui entretiennent son bien-être.

 

Les émotions servent de curseur sur l’échelle des ressentis et contribuent à éliminer les pensées toxiques pour ne garder que des pensées qui soutiennent la créativité réelle de l’individu.

Lorsque l’individu reste dans un état psychique équilibré, il ne peut pas être manipulé par des parasites énergétiques.

 

Renforcer son bien-être physique, sa clarté mentale et garder l’équilibre émotionnel nécessitent une attention constante dans son quotidien. Cette attention permet de sortir d’un état hypnotique inconscient, manipulé par les parasites énergétiques qui nous conditionnent dans la réactivité.

 

Il est nécessaire de passer de la réactivité à l’activité, pour être réellement l’acteur de sa vie.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Omyzen

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.