Marielle Couillerot
Accompagnatrice du changement et Coach en développement de l'individu à Chartres

L’emprise des parasites psychiques


Qu'est-ce qu'un parasite psychique?

Un parasite psychique n’a aucune forme, aucune densité, il n’est pas visible à la vue des humain, sauf pour les personnes qui ont ouvert leur centre de perception extrasensorielle.

 

Le parasite psychique peut provenir de la mémoire d’un mort qui ne veut pas s’élever sur un plan au delà de la Terre, par besoin de continuer à ressentir des émotions et des sensations physiques qu’il a connu de son vivant grâce au corps.

 

Si le mort est parti du plan terrestre avec beaucoup de souffrances, non détaché de son vécu, non apaisé, ayant gardé de la rancune, un besoin de vengeance, de la tristesse de ne pas avoir pu réaliser ses projets, d’avoir eu le sentiment d’avoir abandonné ceux qu’il aime, de ne plus pouvoir les protéger, les rassurer, de ne plus être physiquement à leur côté, d’avoir été contraint de quitter des biens matériels, une maison, des terres, toute cette souffrance reste comme une emprunte sur le plan terrestre. Cette emprunte devient un parasite lorsqu’elle hante des lieux, lorsqu’elle s’immisce dans les pensées des vivants, lorsqu’elle s’accroche à un vivant pour vivre à travers lui, toutes les émotions et les actions physiques.

 

Le parasite psychique peut être une entité qui ne s’est jamais incarnée car elle ne veut pas connaitre les difficultés de la chute dans la matière (un corps). Cependant, comme elle se trouve sur le plan astral, lui-même imbriqué dans le plan terrestre, elle a besoin  de se nourrir énergétiquement par les émotions des vivants pour survivre. L’entité est curieuse d’expérimenter le plan terrestre sans perdre ses facultés énergétiques de se déplacer où elle veut, non emprisonné dans un corps livré aux lois de la matière. Elle s’accroche alors aux vivants par l’intermédiaire des pensées et des croyances.

Un parasite psychique peut se former avec une accumulation de pensées collectives inconscientes, des vivants, pensées véhiculées par la peur ou par une pulsion de plaisir intense à assouvir.

La force d’une pensée collective partagée en masse est puissante au point de former nommément un égrégore dans le milieu ésotérique, ou dénommé inconscient collectif, dans le milieu de la psychologie. Cet égrégore influence et conditionne les comportements humains, tant que les personnes croient en lui.

 

Exemples : L’égrégore de la religion, l’égrégore de la politique, l’égrégore de la finance, l’égrégore du football etc.

 

Lors d’un match de foot, les équipes sont conditionnées par l’égrégore des supporters, des sponsors publicitaires, des entraineurs. Cet égrégore agit inconsciemment sur la motivation des joueurs, sur leur désir de remporter la victoire de l’équipe. L’égrégore agit aussi sur la liesse des supporters, sur la violence de certains spectateurs. L’égrégore hypnotise quand l’individu s’y connecte. C’est en cela qu’il peut se comporter tel un parasite psychique.

Les portes d’entrée de l’entité-parasite en l’humain

Sur le plan spirituel

Un choc physique de souffrance intense, force l’âme à quitter le corps car elle ne peut pas rester dans un corps déstructuré, souffrant. La sortie de l’âme, le temps nécessaire avant de réintégrer le corps, attire une entité-parasite à prendre place.

 

Les chocs peuvent être :

  • Des viols répétés, de la violence sexuelle
  • Une addiction aux drogues dures, telles les amphétamines
  • Une addiction à l’alcool au point de comas éthyliques
  • Prises de substances hallucinogènes, sous couvert d’ « éveil de conscience », « ouverture sur le monde des esprits », « recherche d’un état extatique »

Sur le plan physique

Une dévitalisation du corps entraine un taux vibratoire très bas.

La dévitalisation peut être provoquée par des maladies graves, une malnutrition, le recours à des substances toxiques (voir paragraphe plus haut)

Les parasites-entités ont un taux vibratoire peu élevé. Elles sont attirées par des corps vivants dont la fréquence énergétique est basse.

Sur le plan mental

Les pensées

La pensée intrusive, est une pensée récurrente de dévalorisation de la personne.

 

Cette pensée laide, défavorable est émise par un parasite-entité qui n’a de cesse de harceler la personne négativement, mais aussi de lui envoyer des pensées négatives sur les personnes de son entourage. Le but du parasite psychique est de couper la personne de toutes relations afin qu’elle soit exclusivement sous contrôle du parasite qui peut aller jusqu’à la pousser à se détruire (ultimement le suicide) ou  à détruire les autres (ultimement le meurtre).

Le parasite place ainsi la personne sous hypnose par les pensées qu’il lui insufflent, l’empêchant d’être acteur de sa vie, le persuadant de son impuissance à créer ce qu’il aimerait pour s’épanouir, et le menant à croire tout ce que le parasite lui souffle par les pensées.

 

Le parasite n'induit pas que des pensées déprimantes, il sait jouer de la confusion en émettant des pensées aussi valorisantes, voire permettre à la personne par exemple de savoir à l’avance une situation à venir afin de l’éviter si elle ne correspond pas à ses désirs ou afin de suivre la pensée qui la dirige vers son désir. La personne nourrit alors son égo par de l’orgueil, de la suffisance, avec un sentiment de pouvoir-manipulation-destruction qu’il peut exercer sur autrui. Le pervers-manipulateur, qu’il soit narcissique ou pas est chevauché par une entité parasite, ou plusieurs.

 

Des voix dans la tête

Des voix dans la tête peuvent aussi être émises par des entités parasites.

Ces voix que personne d’autre que la personne elle-même entend, sont selon l'interprétation psychiatrique le diagnostique de:

-Folie

-Maladie mentale

-Schizophrénie

-Psychose paranoïaque

 

En réponse la psychiatrie utilise la camisole chimique, avec traitement lourd de médicaments, qui supprime les symptômes (la personne n’entend plus les voix) mais avec comme conséquence des effets sur la santé de la personne, cerveau embrumé, prise de poids important, dérèglements hormonaux, dérèglement de la tension artérielle avec in finé, la destruction permanente du système nerveux.

Le traitement chimique devient addictif pour la personne car ne voulant plus souffrir d’entendre les voix dans sa tête, elle ne veut plus se passer de son traitement.

Cependant, le parasite psychique peut aussi persuader la personne d’arrêter son traitement en lui expliquant qu’elle met sa santé en danger, que les médecins ne la croient pas et la considèrent  folle.

Si la personne n’entend plus de voix, le parasite craint de perdre son emprise sur elle et de ce fait de ne pouvoir vivre les sensations émotives liées à l'incarnation. Il risque de ne plus pouvoir se nourrir à travers elle.

Quand les pensées et les voix deviennent des amis

Pour beaucoup de personnes, le sentiment de se sentir seules est très souffrant. Elles ne supportent pas la solitude.

Ce fait est visible dans notre société, avec tous les bruits de l’environnement ainsi que la stimulation perpétuelle auditive. Dans les magasins, les annonces publicitaires et la musique sont perpétuelles ; dans les rues, le bruit des moteurs de voiture, des engins de chantier ; dans les appartements souvent mal insonorisés, bruits des chasse d’eau, des perceuses, de la circulation automobile, des éclats de voix des voisins; la télévision comme la radio peuvent être toujours allumés alors que les occupants ne regardent pas, ni écoutent, c’est un bruit de fond permanant, c’est même une présence sécurisante, pour beaucoup de personnes.

Le silence est confrontant

Le silence peut faire peur.

Le silence permet d’être en totale présence à soi. Qui dit présence à soi-même, dit aussi être présent à ses ressentis, à ses émotions, aux pensées, à son corps, à sa respiration etc.

Beaucoup de gens sont coupés de leur présence. Ils vont et viennent comme des robots, les mêmes gestes, les mêmes routines, des formules toutes faites pour rentrer en relation « bonjour ça va ? » « Quel temps aujourd’hui! » « hé connard, le clignotant c’est en option sur ta voiture ?? » Aucune question, aucune réflexion qui risquerait de troubler le connu d’un quotidien.

 

Cependant, il arrive des situations dans la vie où un caillou vient bloquer la roue du vélo de l’inconscience.

Des chocs surviennent (maladie, dépression, perte d’emploi, deuil, séparation, perte financière etc.) qui poussent la personne à se pauser, à cesser toute agitation extérieure pour observer, ressentir, ne plus être dans le « faire » mais dans « l’être ».

Ce face à soi devient nécessaire pour avoir accès à d’autres informations, des informations internes qui développent le discernement, qui permettent de se re-connaitre, d’entrevoir le Réel de la vie, de percevoir d’autres réalités de conscience de Qui nous sommes, jusqu’ici cachées, enfouies dans les méandres de notre inconscient et subconscient, conditionnés par des croyances et des pensées.

le mur du silence

Quand les chocs surviennent, des personnes sont en capacité de les traverser.

Ce sont les personnes qui vont accepter de se confronter au silence, à la solitude, rencontrer leur espace intime, interne, laisser les blocages émotionnels se lever, observer les croyances et pensées limitantes qui agissent en souterrain de leurs aspirations, exploser les limites jusqu’ici inconscientes. Elles peuvent alors laisser leur Force Vitale Ressource opérer pour mieux être et manifester leur créativité consciente.

 

D’autres personnes, par les chocs de Vie, rencontrent le mur de leurs difficultés avec impossibilité de le surmonter car la solitude et le silence d’être face à elle-même apparaissent comme un mur bien plus haut encore que le premier.

Cependant, les chocs ont ouvert une faille dans la structure de leur corps, une porte ouverte pour les parasites-entités psychiques qui s’empressent de prendre place et de manipuler par des pensées, ou des voix. Les personnes inconsciemment, se sentent alors soutenues par ces parasites qui prennent les rênes de leur vie. Elles finissent par croire que ce sont leurs pensées, leurs choix qui agissent. Elles peuvent même discuter avec les entités, comme elles le feraient avec des amis, pour combler une solitude souffrante, croyant être comprises, accueillies et aimées.

Comment se protéger des parasites psychiques ?

Restez vigilant sur les pensées qui vous traversent

Si la pensée vous dévalorise, vous culpabilise, vous victimise, si la pensée est harcelante, si elle diminue votre capacité de vous sentir bien, d’être en paix, alors c’est un parasite qui tente de vous manipuler. Si une pensée entraine une émotion, de colère, de tristesse qui vous plombe sur la durée de sa manifestation, alors elle est induite par un parasite.

L’émotion peut être salvatrice si une fois évacuée vous vous sentez plus léger.

 

Quand vous percevez la main mise d’un parasite, prononcez à haute voix avec force, avec colère (ou mentalement si vous n’êtes pas seul) : « Cette pensée n’est pas de moi, je la refuse. Je refuse toute intrusion dans ma psyché et dans mon corps, de parasites-entités. J’ordonne que vous partiez sur le champ ». Quand le parasite se sent découvert, il perd de sa force d’emprise.

La pratique de prononcer cette phrase est importante dans la durée. Cela demande de la constance, une discipline quotidienne. Au début ça peut sembler fastidieux mais comme tout apprentissage, quand ça devient un automatisme, c’est fluide. Donc pratiquez…pratiquez….

 

L’entité-parasite se nourrit énergétiquement de la sensiblerie et de l’émotivité de la personne.

L’émotion n’est pas de la sensiblerie ni de l’émotivité.

L’émotion libérée évacue un trop plein d’énergie pour empêcher qu’elle se cristallise dans le corps, bloquant alors la circulation harmonieuse de l’énergie dans le corps. L’émotion libérée augmente le taux vibratoire de la personne. C’est pourquoi, s’adresser avec colère à un parasite-énergétique vous permet de vous élever en vibration et de vous détacher de l’accroche du parasite.

La colère n’est pas à projeter sur une personne ou sur une situation, mais toujours sur les entités-parasites qui manipulent les personnes et les évènements.

Veillez à garder votre vibration la plus élevée

Marcher dans la nature, en forêt, manger des aliments sains, frais, non transformés, boire de l’eau de qualité (eau de source, eau filtrée) ressentir le plaisir de faire ce que vous aimez (lire, dessiner, cuisiner, bricoler, jardiner, faire de la photo, chanter, pratiquer un sport, danser, jouer avec vos enfants, jouer avec votre animal de compagnie etc.), tout ceci participe à lâcher le mental, à être moins réceptif aux pensées, donc éloignés des entités-parasites psychiques.

L’accompagnement d’un spécialiste

Il peut être structurant, pour mieux vous connaitre, pour vous libérer d’une surcharge émotionnelle, de vous faire aider et j’insiste, aider à devenir autonome dans la préservation de votre bien-être, en conscience, avec la guidance d’un professionnel de la santé holistique.

Souvent, il existe plusieurs chemins qui conduisent la personne à savoir répondre à ses besoins de mieux-être.

Laissez-vous guider par ce qui vous inspire d’une pratique. La première idée qui vous traverse est juste dans l’instant pour vous, dès que cette idée est récupérée par le mental, par les pensées... vous en connaissez les risques maintenant ;-)

 

Marielle


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Envoyé !

Derniers articles

Atelier de groupe en Constellation Systémique et Familiale

La Trame, un soin alchimique

Le travail, une souffrance?

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Omyzen

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.